Un simulateur de moto de course utilisé par les meilleurs pilotes

simulateurLes espagnols entretiennent un rapport très particulier aux sports mécaniques, en particulier au MotoGP , le must de la course professionnelle de motos. Les meilleurs pilotes sont quasiment tous espagnols, si l’on excepte quelques rares Italiens, comme le très remarquable Valentino Rossi. Tous ont en commun cependant un simulateur de moto de course 3 axes développé et fabriqué par un utilisateur du Haas ST-30Y, la société Mecanitzats Muntada de Barcelone. Ils utilisent le simulateur pour la formation en salle et pour rester familier de quelques-uns des plus grands circuits mondiaux de la course.

Joaquim Muntada, le propriétaire : je travaille dans un atelier de machines depuis l’âge de 14 ans. J’ai suivi deux années de formation professionnelle, et à 16 ans, j’ai travaillé dans une entreprise de moulage par injection de plastique. En fait, je suis surtout autodidacte. Mais si j’aimais bien mon travail, ma vraie passion, c’était le rallye, et comme copilote. J’ai fait de la compétition et j’en ai gagné quelques-unes, notamment les championnats nationaux d’Espagne.

C’est ma passion pour les sports mécaniques qui m’a fait m’intéresser à Haas… par le biais de l’implication de la société dans le NASCAR. Nous ne possédons qu’une machine Haas, un centre de tournage ST-30Y avec outils motorisés et axe Y, mais il faut bien dire que cette machine a totalement modifié nos activités.

Actuellement, nous travaillons essentiellement sur des pièces complexes de petite série à destination de l’industrie alimentaire, pharmaceutique et aéronautique. Nous faisons un grand nombre de moules et de matrices, quelques pièces pour les sports mécaniques, notamment certaines pour les équipes de rallye, ainsi que des boîtiers de gyrocaméras vidéo montées à l’arrière des motos du MotoGP.

Nous avons acquis le Haas pour réduire le nombre de réglages indispensables pour une pièce donnée. Comme nous avons tendance à usiner de petits lots, réduire les temps de réglage est pour nous un impératif.

Actuellement, nous utilisons notre machine Haas pour réaliser les parties d’une pompe associée aux doseurs d’ingrédients en production agroalimentaire. Les tolérances sont étroites et nous ne réalisons que treize pièces, mais le matériau est de l’acier inoxydable Inox 316. Le ST-30Y est une machine très rigide : à la différence de nos machines précédentes en effet, on n’enregistre aucune vibration. Une fois la pièce revenue, elle est ré-usinée et terminée.

Les outils entraînés Haas permettent des travaux de coupe à couple élevé pour les opérations de fraisage, de perçage et de taraudage excentrées. La course sur l’axe Y est supérieure à 100 mm, ce qui nous offre une grande flexibilité. Le ST-30Y nous a permis de développer et de réaliser une version bien meilleure du couplage de mouvement latéral pour la caméra MotoGP embarquée. La caméra bascule lorsque la moto se penche, et l’image est ainsi toujours horizontale, ce qui donne aux spectateurs une grande sensation des angles dans les virages.

Outre les spécifications de la machine, il est pour moi évident qu’elle est conçue et fabriquée par des personnes qui comprennent l’usinage et les défis auxquels sont confrontés les opérateurs. En attestent nombre de petites caractéristiques de conception qui facilitent la vie, par exemple le porte-outils sur le panneau avant, plaçant les outils à portée de main, ou encore la petite étagère à l’arrière de la commande. Je peux aisément imaginer les ingénieurs Haas passant du temps en atelier pour étudier comment travaille un opérateur, incorporant ensuite ces idées dans la conception.

On a toujours gagné notre vie en faisant de l’usinage en tant que sous-traitant, et dans les périodes plus calmes, j’avais une réelle envie de m’imposer des défis. C’est ainsi que j’ai décidé de concevoir et de fabriquer le simulateur de MotoGP, pour que nous disposions de notre propre produit. C’est le CKU Sport Fitness.

Pour développer le simulateur, j’ai créé un partenariat avec mon ami Alex Criville, le pilote catalan qui a été champion du monde 500 cc en 1999, et avec Javier Ullate, mécanicien de l’équipe officielle Yamaha en MotoGP. Le CKU Sport Fitness est un produit officiel ratifié par le MotoGP, et Marc Marquez, Valentino Rossi et Tito Rabat l’ont déjà utilisé pour bien maîtriser les différents circuits. Sans compter qu’il fait l’objet d’améliorations continues. Les équipes et les sponsors l’utilisent aussi à des fins promotionnelles.

Des vérins motorisés entraînés par des servomoteurs le déplacent selon deux axes pour simuler l’accélération, le freinage et les virages. Le pilote fait face à un écran qui affiche un kilométrage en temps réel des pilotes du MotoGP, qui tournent à la vitesse de course. Nous avons des retours très utiles de nos clients. Valentino Rossi a demandé si nous pouvions lui faire faire une roue arrière !

Nous utilisons le centre de tournage Haas ST-30Y pour réaliser l’axe du mouvement du frein et l’axe du mouvement latéral pour le simulateur.

Nous sommes très satisfaits du centre de tournage Haas, comme nous le sommes du service et de l’assistance que nous recevons du HFO espagnol de Barcelone. Nous n’avons eu aucun problème avec la machine, mais c’est tout de même rassurant de savoir que le service, l’assistance ou les pièces détachées peuvent être disponibles le jour même.