30 ans d’engagement au service de la sécurité routière : BMW Group France et la Fondation BMW font un bilan des stages de conduite de sécurité post-permis pour les jeunes conducteurs

stageUne étude BVA conclut clairement à l’efficacité des stages post-permis afin de réduire les risques d’accidents routiers.

90% des personnes ayant effectué un stage post-permis estiment que cette formation devrait être rendue obligatoire pour les conducteurs novices en complément de l’examen du permis. C’est ce que révèle l’étude publiée aujourd’hui par BMW Group France et réalisée par l’institut de sondage BVA sur l’efficacité des stages post-permis dans la prévention routière. A la veille des départs en vacances, période sensible, les résultats de cette enquête doivent donner à réfléchir. La tranche d’âge la plus exposée aux risques de la circulation routière est en effet celle des 18-24 ans. Les 15-29 ans représentent même 1/3 des blessés graves et 22% des personnes tuées (Source ONISR 2014).

C’est la raison pour laquelle BMW Group France et la Fondation BMW se sont engagés depuis 30 ans dans des actions de prévention routière. D’abord sous la forme de prêts de flotte auto et moto à ses partenaires sur les circuits (Castelet, EIA Pont-L’Évêque et Beltoise à Trappes) et sous la forme de stages de conduite de sécurité autos et motos pour les particuliers et les entreprises. Depuis 2012, la Fondation BMW placée sous l’égide de la Fondation de France finance en outre des stages à destination des jeunes conducteurs.
La Fondation BMW Group France, qui fête cette année ses 30 ans, a pour objectif en commandant cette étude d’attirer l’attention sur l’utilité des formations post-permis.

L’enquête, réalisée par l’Institut BVA auprès de 300 participants à des stages de conduite de sécurité motos et autos sur les cinq dernières années, tire un bilan très largement positif quant à l’utilité d’un tel dispositif. Les principaux enseignements de l’étude sont les suivants :
- 99% des participants ont été conquis par le stage de perfectionnement à la conduite et 98% sont prêts à le recommander ;
- 90% sont favorables à un stage de perfectionnement rendu obligatoire ;
- 89% des stagiaires affirment que la formation leur a permis d’améliorer leurs compétences en matière de conduite.
- 77% des stagiaires confrontés peu après à une situation de danger estiment que le stage leur a permis d’éviter un accident de la route.

« Leur permis tout frais en poche, les jeunes conducteurs n’ont souvent qu’une conscience toute relative des risques : c’est pour cette raison que BMW Group France s’est engagé durablement dans la prévention. A travers l’étude que nous avons menée avec l’institut de sondage BVA, nous avons pu tirer un bilan concret de ces stages de conduite de sécurité et ainsi confirmer l’utilité de ces stages, qui sont déjà obligatoires dans certains pays, comme l’Autriche. Nous espérons contribuer à une cause d’intérêt public pour réduire toujours plus le nombre d´accidents. BMW Group a une approche globale de ce sujet et propose également des technologies visant à tendre vers le 0 accident telles que détection des piétons et des cyclistes, fonction freinage d’urgence, assistant de conduite en embouteillage, avertisseur de collision », a déclaré Serge Naudin, Président de la Fondation BMW Group France et Président du Directoire de BMW Group France.
« En 2014, un tué sur 4,5 sur les routes françaises l’a été dans un accident impliquant un conducteur novice. Il est donc crucial d’analyser toutes les mesures possibles qui puissent diminuer l’accidentologie de cette cible vulnérable, à commencer par les stages post-permis, » a ajouté Philippe Streiff, conseiller technique auprès du délégué interministériel à la sécurité routière lors de la présentation des conclusions.

Si la sécurité routière est actuellement au cœur de l’actualité en France, la Fondation BMW Group France plaide et agit pour la sensibilisation et la formation préventive comme axe majeur de la lutte contre l’insécurité routière.

Pour BMW Group, le plaisir de conduire passe par une conduite responsable. Les facteurs humains sont en effet en cause dans plus de 90% des cas des accidents corporels (statistique de l’Association de la Prévention Routière). Au-delà des mesures nécessaires de coercition (permis à points, radars, etc), BMW Group France est persuadé que la prévention doit jouer un rôle essentiel. Ainsi, depuis 2012, la Fondation de la filiale française du constructeur automobile a fait de la sécurité routière sa priorité absolue. Au vu des chiffres concernant l’accidentologie des jeunes conducteurs (18-24 ans), qui représentent 9% de la population mais 17% des tués sur la route, la Fondation BMW Group France s’engage particulièrement pour les conducteurs novices, en soutenant des formations post-permis.